samedi 30 mars 2013

On entend l'arbre tomber mais pas la forêt pousser

Destruction de la forêt primaire
Phrase qui est le titre d'un livre d'un économiste, et qui vient du proverbe sud africain : « Quand un arbre tombe, on l'entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit »
Juin 2013 - l'actualité montre la bêtise de cet optimisme béa et destructeur : La pollution à Singapour, provoquée par des feux de forêts dans l'Indonésie voisine, a atteint vendredi un niveau "dangereux", poussant Jakarta à recourir aux moyens extrêmes
Si la forêt pousse, il serait intéressant de trouver le moyen pour qu'elle se fasse entendre car, pour l'instant, on n'entend que l'arbre qui tombe.
La lettre ci-après est une invitation, car nous sommes  tout ouïe pour comprendre la fermeture du BTS IPM au Lycée Pablo Neruda, compte tenu de tous les articles (voir billet précédent) sur les besoins des industriels du bassin dieppois. 


Jacques Tersinier ancien professeur puis chef de travaux au  lycée Neruda de 1974 à 2004

Lettre ouverte à ceux qui vont décider de l’avenir du lycée Neruda.

Aujourd’hui à la retraite je fus professeur puis chef de travaux au  lycée Neruda de 1974 à 2004 j’ai donc connu l’enthousiasme de l’ouverture avec un proviseur M. Mulet que je me plais à nommer en hommage à son  travail remarquable qui ne tardera pas à porter ses fruits : ouverture de sections, augmentation des effectifs, création  des sections de techniciens  supérieurs , du bac E (actuel bac S-SI).

Les très bons résultats aux examens aidant, le lycée devint vite trop petit. Les dieppois étaient fiers de cet établissement et de sa reconnaissance nationale. La régionalisation leur donna raison en engageant d’énormes travaux d’extension des locaux  et de modernisation du matériel pendant des années. Cela permit au lycée d’être toujours à la pointe en matière d’innovation, les industriels de l’époque pourraient en témoigner.  Et que dire des anciens élèves diplômés ou pas, qui ont pu intégrer la vie active et faire carrière à partir de solides acquis qui faisaient la fierté des équipes enseignantes.

Aujourd’hui rien  ne va plus semble- t- il.  Les bruits les plus inquiétants circulent au sein et à l’extérieur du lycée. Après avoir parlé de fusion avec l’Emulation Dieppoise, on parle de fermeture.


C’est inacceptable pour  tout le monde, pour les jeunes et leurs familles, pour les industriels, pour les personnels du lycée, pour Dieppe.

S’il n’en est rien dites le,  messieurs les décideurs  rectoraux et régionaux, dites  clairement quel avenir vous voyez pour ce lycée et si vous souhaitez maintenir cet outil de progrès alors mettez y les moyens.

Vous au rectorat, en réorganisant le recrutement et en participant activement à l’information des élèves et des enseignants des collèges.
Vous à la région, en précisant vos axes de développement des  enseignements professionnels et technologiques, en étant cohérent avec les discours nationaux vantant l’exigence de la formation de techniciens et d’ingénieurs pour que notre économie devienne « l’économie de la connaissance la plus  dynamique et la plus compétitive du monde ».


J’appelle tous les anciens de cet établissement, personnels et élèves à faire savoir leur attachement au lycée Neruda  en soutenant les initiatives que prendront les personnels pour sauver ce lycée.

Jacques Tersinier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et un grand merci !

LinkWthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...