mardi 19 mars 2013

Une filière en pointe dans la région

Une filière en pointe dans la région
Paris-Normandie publié le mardi 19 mars 2013 à 08H00

Philippe Eudeline au Bourget
Président de Normandie Aéroespace, Philippe Eudeline réagit à l'annonce de la commande d'Airbus et de ses effets pour la région.

Une telle annonce est exceptionnelle ?
« Elle conforte l'idée que les années « Bourget » (le salon se tient du 17 au 23 juin) sont exceptionnelles, avec plus de mille commandes il y a deux ans. Aujourd'hui, c'est pratiquement 500 commandes sur l'A320 et l'A321, une commande ferme de 234 appareils pour la compagnie indonésienne - comme quoi le business se développe dans cette partie du globe (Chine, Inde, Indonésie), avec des vols low cost et des avions mono-couloir ; et une commande de Turkish Airline, soit 117 A320 et 35 A321 en option ».
En quoi est-ce intéressant pour la région ?
« On a quand même un grand groupe impliqué dans Airbus : Aircelle avec ses nacelles recevant les moteurs. Mais il y a aussi les sous-traitants, comme Sumpar à Franqueville-Saint-Pierre qui fait des parties mécaniques, des pièces pour les nacelles. Il y a aussi Goodrich à Vernon pour les commandes, Ressorts Masselin qui fait des ressorts notamment pour les portes d'avion ».
Que pèse la filière aujourd'hui ?

« C'est 90 membres, 11 000 emplois en Normandie, plus de deux milliards de chiffre d'affaires. Et c'est 2 000 postes à pourvoir dans les cinq ans. Avec un problème à résoudre : trouver les tourneurs, fraiseurs, chaudronniers nécessaires pour la mécanique de précision… On a participé aux Emplois en Seine à Rouen début mars, avec 110 postes à pourvoir immédiatement. Nous avons reçu 297 CV. Les DRH les analysent mais on ne va pas tout trouver : il nous faut 50 % d'opérateurs, 30 % de techniciens, 20 % d'ingénieurs ».
Des formations sont pourtant disponibles.
« Il y en a six, en place depuis 2005, du bac pro aéronautique de Sembat à Sotteville-les-Rouen au master mécatronique partagé entre l'université de Rouen, les écoles d'ingénieurs Esigelec et Insa au Madrillet. Les filières font le plein et affichent presque 100 % de réussite, avec entre 72 % et 80 % de diplômés placés dès leur sortie ».

PROPOS RECUEILLIS PAR MARC BRAUN

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et un grand merci !

LinkWthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...