vendredi 28 juin 2013

Silence on tourne ! "C’est blanc bonnet ou bonnet blanc", le film

generation sacrifiee

Un appel à notre élue, Madame Sandrine Hurel, dont le silence est assourdissant, mais ne dit-on pas :



 « Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.  » de Henri Queuille, homme politique


Est-ce de cela dont il s'agit ?


Générations sacrifiées : chômage, variable d'ajustement
Le Blog du Directeur Financier

Cette foi dans l’avenir est une bénédiction dans ce contexte de doute et de brumes épaisses, c’est celle d’une nouvelle génération qui croit plus à la « créativité auto-correctrice » et à la capacité des générations « sacrifiées » à redonner du sens « à la destruction créatrice » qui diffuse ses effets d’une nouvelle renaissance à « l’économie monde ».


coherence
Enfant puis adolescent et adulte, nos esprits ont besoin de trouver de la cohérence, lever les paradoxes. Jadis, la croissance portait le développement de notre société (mieux être, éducation, santé, travail ....) car nous pensions le progrès infini. Aujourd'hui, il semble que cette croissance à sauver, deviennent l'exigence à tout prix bien qu'antinomique avec le développement humain et environnemental.
Sinon, comment nos esprits pourraient-ils comprendre la fermeture de filières technologiques à Dieppe et du BTS IPM en particulier sinon au profit de cette croissance ?
 
Voici notre lettre, restée lettre morte :

Madame la Députée,

La fin du chemin du BTS IPM et son blog
Nous vous interpellons à propos de la situation de blocage concernant la fermeture du BTS IPM.

Précédemment, nous avons lutté deux années consécutives contre la suppression de la section de BTS IPM du lycée Neruda. C’était un gouvernement de droite qui était au pouvoir. Nous avions réussi à faire annuler ces deux décisions de fermeture.

Depuis le printemps 2012, le parti socialiste et ses alliés sont à la tête de l’État et des deux Assemblées. Nous ne comprenons pas qu’une nouvelle fois ce BTS soit remis en cause :

  • alors que nous avons respecté les contraintes imposées par le rectorat pour l’année scolaire 2012-2013, c'est-à-dire travailler à moyens constants car il y a eu l’ouverture du BTS Environnement Nucléaire.
  • et que les métiers, auxquels peut postuler un étudiant de cette section, sont en tension au niveau du territoire dieppois et de la région Haute-Normandie.

Nous portons à votre connaissance les besoins de l’industrie locale et régionale en techniciens formés aux métiers de la production :
  • le cluster Dieppe Méca Energies prévoit d’embaucher 30 techniciens par an pendant 10 ans,
  • la filière aéronautique régionale (Normandie AéroEspace) propose 2000 emplois sur 5 ans,
  • la Glass Vallée, qui fédère des entreprises dans les spécialités du verre, fait aussi état de difficultés de recrutement.

L’ensemble des responsables de ces entreprises ne comprend donc pas la décision de fermer la section de BTS IPM de Dieppe.

Service public monétisé
Pour votre information, le « coût » du maintien de cette section au sein du lycée est seulement de 19h de cours soit 23,75 heures professeurs. Il nous semble que c’est une somme peu élevée pour former des jeunes diplômés qui sont sûrs de trouver un emploi.  Il s’agit d’un investissement pour l’avenir de notre industrie.

En amont de l'emploi, on fait des économies de budget public, en aval, la formation continue est déployée par tout un système qui consomme une énergie folle à alimenter des organismes privés avec des fonds publics et ça coûte une fortune pour un résultat jamais évalué. Alors mettons les ressources pour soigner le mal à la base... en faisant la promotion des formations industrielles.

La préférence française pour le chômage
La fermeture de ce BTS IPM risque de mettre en péril les filières industrielles de notre territoire qui sont porteuses d’emplois pérennes, un paradoxe au moment où on déplore un chômage en augmentation. Certaines entreprises envisageraient même de recruter des techniciens à l’étranger !

Nous aimerions connaître votre position à propos de cette fermeture qui met en danger les PME du territoire dieppois et aussi à l’échelon régional. A titre d’exemple, trois étudiants de la promotion 2012 ont été embauchés par la société Daher Verdelet de Neuville les Dieppe.

Nous vous savons attachée à l’école de la République et à l’égalité des chances. Les propos que vous avez notamment tenus dans Les Informations Dieppoises le 22 mai 2012 « pour cela il faut donner des moyens et j’agirai auprès du ministère pour que les moyens soient remis là où c’est nécessaire dans la circonscription », «il faut former les jeunes par rapport aux métiers qui existent ou qui sont en tension, et pour cela la Région doit être associée à l’Education Nationale afin de maintenir ou créer les formations nécessaires », nous confortent dans l’espoir que vous nous soutiendrez.


Il est encore possible d’obtenir la réouverture de cette filière à la rentrée 2013 si vous nous apportez votre soutien.

Nous comptons donc sur votre appui comme vous avez pu compter sur le nôtre.

Dans l’attente de votre réponse, nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.


La section SNES du Lycée Pablo Neruda

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et un grand merci !

LinkWthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...