mercredi 11 octobre 2017

Emplois dans l'industrie à Dieppe

Les rencontres de l’emploi, qui s’ouvrent dans deux jours à la salle des congrès, en sont une parfaite
illustration (voir le programme en encadré). Le bassin d’emploi dieppois reste fortement marqué par
l’industrie. Ce qui fait souvent la fierté des politiques locaux mettant en avant, régulièrement, le PIB
industriel dieppois établi à 23,7 % quand il n’est que de 12,6 % au plan national. Au-delà de ces résultats économiques, c’est aussi en termes d’emploi que ce poids industriel reste fort. D’autant plus quand ces entreprises embauchent.

Accompagner le développement

2017 a été marquée par des embauches importantes dans les deux plus grandes entreprises privées
dieppoises : 151 nouveaux embauchés (en intérim, CDD et CDI) depuis la fin de l’année 2016 chez Alpine. Et une bonne trentaine de nouveaux postes créés depuis le début de l’année chez Nestlé à RouxmesnilBouteilles. Pour Alpine, il s’agit d’accompagner le projet de la sortie de la nouvelle berlinette. Pour Nestlé, il fallait répondre à une augmentation de la productivité et des volumes conditionnés sur place. Pour ces deux grandes entreprises, il n’y a pas de crainte à embaucher en CDI « pour les postes dont on sait dès à présent qu’ils seront pérennes. Ceux en CDD ou en intérim sont là pour accompagner le projet et le besoin de renforcer certaines compétences » explique Valérie Dutot, responsable de l’emploi et des relations sociales à l’usine alpine de Dieppe. Arrivée elle-même chez Alpine il y a un an, elle a vu passer dans son bureau, des dizaines de nouveaux embauchés et accompagné la progression de plus d’un tiers de l’effectif initial de l’usine jusqu’aux 377 salariés actuels. Pour les Rencontres de l’emploi, de ce jeudi, Alpine a ouvert pas moins de 27 offres, dont une dizaine de postes de techniciens dans le domaine du management et dix postes de retoucheurs en CDI. Pour chacun de ces postes, les Rencontres de l’emploi ouvrent la possibilité aux recruteurs d’avoir, en entretien individualisé sous la forme de job dating, jusqu’à trois personnes
présélectionnées par Pôle Emploi. « Au-delà des compétences, nous recrutons avant tout un savoir être. Que la personne soit en adéquation avec nos valeurs. Ensuite, on forme à la technique. Quelqu’un qu’on ne garderait pas, c’est surtout parce qu’il n’aurait pas cette exigence de la rigueur qui est primordiale », commente Valérie Dutot.

Dans le domaine de la peinture, la direction d’Alpine sait déjà que d’autres postes seront à pourvoir dans les prochains mois, particulièrement en calage/lustrage une spécialité en « situation pénurique » telle que les Centres de formation d’apprentis du département aussi bien à Rouxmesnil-Bouteilles ou au Havre placent l’ensemble de leurs élèves immédiatement à l’issue de leur formation.

Il faut savoir enfin que les nouveaux recrutés chez Alpine, ne sont pas tous - loin de là - des salariés issus de l’automobile voire de l’industrie. L’ouverture en provenance d’horizons professionnels est diverse : grande distribution, BTP entre autres. « J’ai intégré récemment, comme contrôleur qualité, une personne qui venait de la verrerie qui se révèle être quelqu’un de très pointu. C’est une approche locale intéressante. Les Rencontres de l’emploi sont un complément utile à nos filières habituelles de recrutement ».

« Je n’envisageais pas l’industrie »
Manon Bourdon, 23 ans, est l’une des dernières personnes intégrées en CDI (depuis le 1er octobre) au sein de l’usine Alpine de Dieppe. Sur les 151 dernières embauches, 23 postes ont été confiées à des femmes. En intérim sur le site depuis la fin du mois d’août 2016, cette jeune femme est chef d’équipe assistante, encadrant des équipes du montage, de l’aménagement de la caisse jusqu’à la planche de bord, précise-telle.
Formée après son bac ES en BTS d’assistante en management et en licence professionnelle en
management de projet au Tréport, elle a rapidement intégré le milieu de l’industrie lors d’un contrat
d’alternance effectué à la centrale nucléaire de Penly. « Au départ, au commencement de ma formation post-bac, je n’envisageais pas de travailler dans l’industrie et encore moins le métier que je fais aujourd’hui. Mais j’ai mis un pied dedans, via le contrat d’alternance, et je m’y suis plu. » Quand elle a démarré en intérim chez Alpine, Manon Bourdon savait que son poste pouvait potentiellement déboucher sur un CDI ; « Pour moi c’était même un critère positif pour accepter de passer par l’intérim », précise-t-elle. Elle a donc abordé cette période sereinement, d’autant que son passage en intérim a permis de confirmer son intérêt pour le métier. « Mon propre choix a pu être validé par cette période. Je n’ai pas commencé dans un milieu qui m’était inconnu. » Manon souligne enfin, et c’est important pour d’autres jeunes en recherche de filière de formation, que sa « licence et le BTS sont en corrélation parfaite avec le monde du travail. J’ai retrouvé tout ce qui m’avait été enseigné de manière théorique. Ce qui fait que nous parlons le même langage avec tous les collègues ». Voilà un message qui va rassurer les établissements de formation sur leur adéquation avec le monde professionnel local.

En chiffres
Selon les tout derniers chiffres publiés à la fin du mois de septembre par Pôle Emploi, le bassin dieppois comptait 6 896 personnes en recherche d’emploi (en catégorie A) à la fin du mois d’août 2017. Un chiffre relativement stable, en augmentation de 0,8 % par rapport à ceux de l’an dernier. Près de 1 200 d’entre eux suivent des prestations d’accompagnement sous forme d’ateliers ou d’évaluation et 573 bénéficient d’aides au reclassement. Concernant le profil des personnes : les demandeurs d’emploi de longue durée (inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an) sont les plus nombreux : ils représentent 48,9 % des inscrits. Les 50 ans et plus représentent 25,5 % enfin 17,4 % ont moins de 25 ans. Dans les déclarations préalables à l’embauche enregistrées il est à noter la progression importante des missions d’intérim sur un an : + 60,8 %. Les CDD de six mois et plus progressent de 21,7 %. Les CDI progressent eux en un an de 8,3 %.

PRATIQUE
Les rencontres de l’Emploi, se déroulent ce jeudi 12 octobre de 8 h 30 à 12 h 30 à la salle des Congrès (Les Bains de Dieppe). Les offres proposées (environ 180) sont à consulter sur le site internet de la CCI Rouen Métropole. Ces offres récoltées au cours des derniers mois auprès d’une quarantaine d’employeurs locaux (dans le secteur allant de Saint-Valéry-en-Caux au Tréport et à Tôtes) concernent à 50 % l’industrie, 35 % le commerce et 15 % les services. Pour les personnes qui n’ont pas de rendez-vous inscrit, divers stands d’information sont ouverts.

Mireille LOUBET

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et un grand merci !

LinkWthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...